Nouveautés

De l'islam à l'athéisme, le témoignage D'un exmusulman iranien

De l'islam chiite à l'athéisme, le témoignage touchant de Armin Navabi




Armin Navabi : Enfant, j’avais peur d’aller en enfer. La notion d’enfer était vraiment terrifiante. 


Né en Iran, Armin Navabi était tenaillé par une peur de l’enfer profondément ancrée dans sa foi musulmane.

Je me souviens d’une chose que j’ai faite. J’ai pris une allumette, je l’ai allumée, puis j’ai soufflé pour l’éteindre. Et je l’ai appuyée sur mon bras, simplement pour sentir l’effet. C’était vraiment brûlant et je me souviens d’avoir pensé « c’est trop douloureux ». Puis j’ai pensé « imagine cette douleur sur ton corps entier, pour l’éternité. »
Et je ne pouvais pas me figurer comment quiconque pourrait supporter ça. Cette pensée m’obsédait, à tel point que je me souviens d’avoir pleuré en imaginant aller en enfer, mes parents allant en enfer, et ma tante est venue me demander pourquoi je pleurais ainsi. Et quand je lui ai dit, elle m’a répondu « mais non, ne t’en fais pas, l’enfer… la grande majorité des gens n’ira jamais pas en enfer, l’enfer est pour les pires des mauvaises gens. » Et ça m’a calmé pour un temps, jusqu’à ce que j’aille à l’école. C’était avant ma scolarité. Mais les enseignants, à l’école, quelques années plus tard, nous ont dit qu’en fait la majeure partie des gens irait en enfer, et même que la plupart des musulmans finirait en enfer. Si tu manques une prière, un jour de jeûne, si tu doutes de Dieu, une seule fois, tu devras en payer le prix.
Je savais que j’avais toujours une chance car je n’étais pas encore un adulte, et ces choses n’étaient pas encore obligatoires pour moi, mais je remarquais que mes parents ne priaient pas, que mes parents ne faisaient pas le jeûne. Et j’ai posé la question à mes enseignants, à l’école primaire : « Alors mon père, ma mère iront brûler en enfer ? » Et la réponse était « oui, ils iront brûler en enfer ».

Enfant, Armin se sentait personnellement responsable du salut de l’âme de ses parents.
J’ai discuté, demandé s’il existait un moyen… mais mes parents ne m’écouteraient pas. Que faire ?
Et on m’a répondu que s’ils mourraient, je pourrais faire les prières à leur place. Et je pourrais jeûner, hors du mois de ramadan, pour compenser les jours de jeûne qu’ils ont manqués. Mais pendant que tu rattrapes les actes manquants, ils brûleront en enfer, jusqu’à ce que tu aies tout rattrapé. Et l’enseignant, je me souviens, a pris de quoi écrire et a demandé l’âge de ma mère, de mon père. Admettons qu’ils meurent à telle date… Et il a calculé le nombre de prières nécessaires pour leur éviter l’enfer. Et nous avons tout deux conclu que jamais je ne pourrais rattraper cela. Je devrais donc payer quelqu’un pour faire les prières à leur place afin qu’ils sortent de l’enfer. Donc, bon, je dois devenir riche, gagner assez d’argent pour payer des gens qui feraient les prières manquées et ainsi assurer que mes parents ne resteraient pas en enfer. 

Afin d’éviter l’enfer pour lui-même, Armin opta pour une « solution » radicale.
En islam, on reste sans péché jusqu’à l’âge de raison, c’est-à-dire 15 ans pour les garçons et 9 ans pour les filles selon l’enseignement scolaire. J’ai appris plus tard que certains musulmans comprennent cela autrement, utilisent d’autres âges ou estiment que c’est simplement l’âge de raison, sans un âge chiffré spécifique. Mais sur base de ce que j’ai appris à l’école, je pensais qu’avant l’âge de 15 ans, quoi que je fasse ne comptait pas comme péché. Le suicide est un péché… mais pas si je le commets avant l’âge de 15 ans. Je pensais donc que je me suicidais avant l’âge de 15 ans, j’irais forcément au paradis. Je voulais en être sur et j’ai donc posé la question à mes enseignants : « Pourquoi ne pas simplement me suicider pour m’assurer d’éviter l’enfer ? » Et la seule raison qu’on m’a donnée pour ne pas faire cela est que… les enfants, à leur mort, vont certes au paradis, mais seulement au plus bas niveau du paradis. Il y a plusieurs différents niveaux au paradis. Le plus haut niveau est pour les martyrs, aux côtés de Mahomet, là où se trouve Mahomet. Mais si je meurs pendant l’enfance, je vais au plus bas niveau de l’enfer. Ils disent que si tu gagnes le paradis par de bonnes actions, alors tu vas à un niveau supérieur. Voilà pourquoi je ne devais pas me suicider, parce que je pourrais obtenir un meilleur endroit au paradis. Mais je me disais « qu’est-ce que ça peut bien me fiche ? » Je veux simplement ne pas aller en enfer. Le plus bas niveau du paradis me suffit. Pourquoi prendrais-je le risque ? Pourquoi accepter ne serait-ce que la moindre chance de brûler en enfer pour l’éternité, ou des milliers d’années ? Ils vous disent que même le plus petit péché vous vaudra des années en enfer avant d’aller au paradis. Mais je ne supporterais pas 10 minutes dans le feu. Alors des années dans le feu ? Pas question !
Alors j’ai sauté de la fenêtre de mon écolé, à 12 ans, pour me tuer, pour m’assurer d’aller au paradis. Et j’ai échoué. Je me souviens avoir vu mon père pleurer, pour la première fois, ma mère devenir folle par terre, et… elle était dans une telle détresse… et mon père… ce que je leur avais fait était si tragique… et je me sentais si coupable… que je n’ai plus jamais essayé (de me tuer).
 
Armin s’est gravement blessé en tentant de se suicider.
J’ai fracturé mes deux jambes, ma hanche gauche, mon bras gauche et mon dos. Par chance, ma colonne vertébrale n’a pas été sectionnée. J’ai passé environ 7 mois au lit et en fauteuil roulant. J’ai manqué une année d’école 

Armin a alors reçu un accompagnement religieux et ses luttes contre la dépression ont encore augmenté sa ferveur pour l’islam. Mais le problème de l’enfer demeurait.
Quand j’ai pris l’islam plus au sérieux et que j’ai commencé à l’étudier… le problème… était que je restais tourmenté par la notion de l’enfer. Et mes parents allaient quand même… je pensais pouvoir éviter l’enfer, pour moi… Bon, dès que j’ai 15 ans, okay, c’est parti, je ne manque plus une seule prière, plus un jour de jeûne… Mais mes parents ne pratiquaient toujours pas l’islam. Ils étaient officiellement musulmans, mais ils ne pratiquaient pas, et ils étaient donc destinés à l’enfer. Et je me souviens, quand nous regardions la BBC ou des films de Hollywood… et je pensais sans cesse… ce journaliste n’est pas musulman, il va brûler en enfer pour l’éternité. Et cet acteur… tout le monde, ici en Iran, semble adorer ce type, mais… Ont-ils donc oublié qu’il va brûler en enfer pour l’éternité ? Je me disais, mais comment tous ces gens vont-ils brûler en enfer pour l’éternité ?
J’ai alors décidé que j’allais étudier d’autres religions. Peut-être sont-elles moins terribles. Peut-être sont-elles plus… light ?
Je me suis dit, écoute : l’islam est prouvé par la logique et la raison. Donc je ne devrais pas m’inquiéter… En examinant l’islam à travers la logique et la raison car je finirai forcément par revenir à cette conclusion. Mais plus j’ai observé, plus j’ai douté. Je me souviens avoir prié Dieu… J’avais peur, je pleurais, je disais à Dieu : je descends une pente qui me fait perdre foi en toi… Et si tu es là, quelque part, je t’en prie, ne me punis pas, si je perds ma foi en toi… Je t’en prie donne-moi un signe, n’importe quoi, n’importe quelle preuve, le plus petit miracle possible, j’apprécierais. Si tu es là, parle-moi, dis quelque chose, fais quelque chose. Je te perds… tu es tout ce que j’ai. Tu es mon seul ami, mon seul refuge. Parle-moi, n’importe comment. Et… Rien.
Quand j’ai perdu ma foi en Dieu, j’ai décidé de continuer de parler avec lui, car même s’il était imaginaire, il était tout ce que j’avais. Mais… Je n’ai pas pu… quand j’ai réalisé que j’étais le créateur de ce dieu à qui je parlais, comme s’il était mon créateur… La conversation est devenue beaucoup moins pertinente et beaucoup moins gratifiante qu’auparavant. Alors, mes échanges avec lui se sont espacés, jusqu’à cesser complètement, et… Et depuis lors je me dis athéiste. 
En 2012, Armin Navabi a créé un site web pour les ex-musulmans et les autres athéistes. Son site et ses pages des médias sociaux reçoivent environ 5 millions de visites par semaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La voie de la raison Designed by La voie de la raison Copyright © waleed Al-Husseini

Fourni par Blogger.